Musée Franco-Américain du Château de Blérancourt

Musée Franco-Américain du Château de Blérancourt

Le château de Blérancourt, ancien château des ducs de Gesvres, se trouve à Blérancourt dans l’Aisne, à 120 km au nord de Paris et à 15 km de la gare de Noyon. L’édifice abrite un musée franco-américain d’art et d’histoire, qui met en avant les liens historiques, culturels et artistiques entre la France et les États-Unis, depuis le 17e siècle à nos jours.

Histoire du château de Blérancourt

La construction de l’édifice commence en 1612 pour s’achever en 1619 suivant les consignes de l’architecte Salomon Brosse. Le château en pierre de taille est entouré de fossés et sert d’abord de résidence de campagne aux Potiers de Gesvres.

Un terrain artificiel avait été aménagé pour bâtir le logis central et les deux pavillons qui évoquent par leur beauté la vie outrancière du XVIIIe siècle. On arrivait au domaine par un pont et un gigantesque portail.

À la Révolution, le Bien est exproprié, le corps du logis central est démoli, puis les ornements ainsi que certains matériaux du bâtiment sont vendus aux enchères. Le grand portail et les deux pavillons ont été épargnés, mais subissent les bombardements de la Première Guerre mondiale.

Les restes de l’édifice reçoivent en 1917 le quartier général du CARD (Comité américain pour les Régions Dévastées), mais une attaque allemande en 1918 réduit à néant les derniers pans du bâtiment. Sa reconstruction ne débute qu’en 1924 sous la supervision du jeune architecte Jean Trouvelot (1897-1985).

Le nouvel édifice est achevé en 1930 pour abriter un musée, tandis qu’un pavillon de l’ancien château est rebâti en 1938 pour accueillir les souvenirs des volontaires américains de la Grande Guerre. Aujourd’hui, les reliques du château de Blérancourt sont le réceptacle du musée franco-américain du château de Blérancourt environné d’un beau parc.

Les collections du musée

Le contenu riche du conservatoire comprend une collection d’œuvres d’art en rapport avec la genèse l’amitié franco-américaine au XVIIIe siècle et aux liens artistiques entre les deux nations aux XIXe et XXe siècles. On y découvre les souvenirs de la Première Guerre mondiale, des photographies et films sur Anne Morgan, qui finança la reconstruction du château.

Les Jardins du Nouveau Monde

Son parc appelé Les Jardins du Nouveau Monde est l’œuvre des paysagistes français et américains, une création de 1986 financée par des mécènes américains. Le jardin contient une collection de plantes d’Amérique du Nord choisie pour la beauté de leurs couleurs (magnolia de Virginie, érable, chêne, liquidambar, etc.).